2016

Influenza aviaire H5N8 : les mesures de protection des élevages

 
 
Influenza aviaire H5N8 : les mesures de protection des élevages

A la suite de la découverte de nouveaux cas d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans plusieurs pays d’Europe et sur la base d’un avis de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail), le ministère de l'Agriculture de l'Agroalimentaire et de la Forêt a relevé le niveau de risque  vis-à-vis  de  la  maladie,  de  "négligeable"  à  "modéré"  pour  l'ensemble  du territoire métropolitain. Les zones à risques particuliers (zones humides notamment) sont,  par  ailleurs  placées  au  niveau  de  risque  "élevé".  La  Loire-Atlantique  est concernée par ces mesures.

L'Influenza aviaire est une infection virale hautement contagieuse des oiseaux sauvages et captifs, susceptible d’entraîner une mortalité extrêmement importante des animaux et, de ce fait, d'importantes pertes économiques.  De nouveaux cas d'influenza aviaire hautement pathogène ont été détectés chez les oiseaux sauvages et dans des élevages commerciaux en Hongrie, en Pologne, en Allemagne, en Croatie, aux Pays Bas, au Danemark ou encore en Suisse. Partant de ce constat, l'ANSES a rendu un avis imposant d'élever le niveau de risque pour le territoire national. Un arrêté du ministre de l'agriculture, publié le 17 novembre 2016,  a  ainsi  relevé  le  niveau  de  risque  à  "modéré"  pour  l'ensemble  du  territoire métropolitain  et  au  niveau  "élevé"  pour  certaines  zones  à  risques  particuliers  (zones humides notamment).

116 communes de la Loire-Atlantique ont été identifiées comme zones à risques particuliers (voir carte jointe et annexe).

Les mesures :

  • Renforcement de la surveillance dans la faune sauvage

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage(ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage) a été saisi pour renforcer la surveillance des oiseaux sauvages trouvés morts ou malades ou capturés afin de détecter une éventuelle contamination ou circulation du virus.

  • Renforcement de la protection des élevages de volailles

Cette élévation des niveaux de risque conduit à mettre en place sur l’ensemble du territoire des mesures de biosécurité renforcées, définies par l'arrêté du 16 mars 2016, afin d’éviter toute incursion éventuelle de ce nouveau virus sur le territoire national.

  • Confinement obligatoire ou pose de filets

Ces mesures de biosécurité renforcées, avec confinement obligatoire ou pose de filets permettant d'empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages, s’appliquent dans les zones où le niveau de risque est élevé à tous les élevages de volailles non-commerciaux (bassescours) et aux élevages commerciaux de volailles, sauf dérogation telle que précisée dans l'arrêté. Cette mesure concerne notamment les communes listées en annexe.

L’ensemble  des  détenteurs  de  volailles  est  appelé  à  la  vigilance  en  surveillant quotidiennement l’état de santé de leurs animaux et plus particulièrement dans les élevages non commerciaux situés en« zones écologiques à risque particulier ».

  • Restrictions de la circulation des oiseaux :

Les  rassemblements  d’oiseaux  (foires,  salons)  dans  les  « zones  écologiques  à  risque particulier »sont autorisés au cas par cas par la Direction départementale de la protection des populations(DDPPDirection départementale de la protection des populations) après une analyse des risques de contamination ou de diffusion du virus. Dans la situation actuelle, les compétitions de pigeons voyageurs sont interdites sur le département. De plus, dans les zones écologiques à risque particulier, les lâchers de gibier à plumes et les déplacements d’appelants sont interdits.

L’ensemble des familles professionnelles et toutes les personnes qui sont concernées par l’élevage d’oiseaux est appelé à se mobiliser pour l’application de ces mesures obligatoires de prévention. Leurmise en oeuvre est essentielle pour nous prémunir de l’introduction en France de ce nouveau virus de l’influenza aviaire.

Liste des communes identifiées
comme zones à risques particuliers

Asserac
Avessac
Basse-Goulaine
Batz-Sur-Mer
Besne
Bouaye
Bouee
Bouguenais
Brains
Campbon
Carquefou
Casson
Chaumes-En-Retz
Chauvé
Cheix-En-Retz
Cordemais
Corsept
Coueron
Crossac
Divatte-Sur-Loire
Donges
Dreffeac
Fegreac
Frossay
Geneston
Guéméné-Penfao
Guenrouët
Guérande
Haute-Goulaine
Herbignac
Indre
Juigné-Des-Moutiers
La Baule-Escoublac
La Bernerie-En-Retz
La Chapelle-Des-Marais
La Chapelle-Glain
La Chapelle-Heulin
La Chapelle-Launay
La Chapelle-Sur-Erdre
La Chevrolière
La Limouzinière
La Marne
La Montagne
La Plaine-Sur-Mer
La Turballe
Lavau-Sur-Loire
Le Bignon
Le Croisic
Le Loroux-Bottereau
Le Pellerin
Le Pouliguen
Le Temple-De-Bretagne
Les Moutiers-En-Retz
Les Sorinières
Machecoul-Saint-Même
Malville
Masserac
Mauves-Sur-Loire

Mesquer
Missillac
Montoir-De-Bretagne
Nantes
Orvault
Paimboeuf
Petit-Mars
Pierric
Piriac-Sur-Mer
Pont-Saint-Martin
Pontchâteau
Pornic
Pornichet
Port-Saint-Père
Préfailles
Prinquiau
Quilly
Rezé
Rouans
Saint-Aignan-Grandlieu
Saint-André-Des-Eaux
Saint-Brévin-Les-Pins
Saint-Colomban
Saint-Etienne-De-Montlu
Saint-Gildas-Des-Bois
Saint-Herblain
Saint-Hilaire-De-Chaleon
Saint-Jean-De-Boiseau
Saint-Joachim
Saint-Julien-De-Concelle
Saint-Julien-De-Vouvante
Saint-Leger-Les-Vignes
Saint-Lumine-De-Coutai
Saint-Lyphard
Saint-Malo-De-Guersac
Saint-Mars-De-Coutais
Saint-Mars-Du-Desert
Saint-Michel-Chef-Chef
Saint-Molf
Saint-Nazaire
Saint-Nicolas-De-Redon
Saint-Père-En-Retz
Saint-Philbert-De-Grand-L
Saint-Sebastien-Sur-Loir
Saint-Viaud
Sainte-Anne-Sur-Brivet
Sainte-Luce-Sur-Loire
Sainte-Pazanne
Sainte-Reine-De-Bretagn
Sautron
Savenay
Séverac
Sucé-Sur-Erdre
Thouaré-Sur-Loire
Trignac
Vertou
Villeneuve-En-Retz
Vue

> CP - Influenza aviaire H5N8 : les mesures de protection des élevages - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,22 Mb

> Carte des 116 communes de la Loire-Atlantique ont été identifiées comme zones à risques particuliers - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,67 Mb