2016

Manifestation à Nantes du 12 mai 2016 contre le projet de loi "Nouvelles libertés et nouvelles protections pour les entreprises et les actifs" : « La liberté de manifester n’autorise ni à agresser ou ni à casser »

 
Manifestation du 12 mai 2016 : « La liberté de manifester n’autorise ni à agresser ou ni à casser »

Une quatorzième manifestation de voie publique s’est déroulée à Nantes le jeudi 12 mai 2016 contre le projet de loi « Nouvelles libertés et nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ».
Cette manifestation – non déclarée – a rassemblé 2500 personnes et a été émaillée de plusieurs incidents : dégradations importantes de bâtiments publics et privés, jets de projectiles et provocations en direction des forces de l’ordre…

Une préparation de la manifestation avec les organisateurs aurait permis de contenir les débordements.

Plusieurs centaines d’individus cagoulés ont brisé des vitres dans des agences bancaires, une mutuelle, et des bâtiments publics. La gare SNCFSociété nationale des chemins de fer français a également fait l’objet de violences, provoquant d’importants dégâts, notamment sur les façades vitrées de l’accès sud.

Au cours de cette manifestation, deux personnes ont été prises en charge par les pompiers et trois policiers ont été blessés.

Henri-Michel Comet, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de la Loire-Atlantique, dénonce avec fermeté les agissements des individus, cagoulés et armés, qui se livrent à ces actes de violence inacceptables au mépris de la sécurité des personnes. Il rappelle que « la liberté de manifester n’autorise ni à agresser, ni à casser. Ces actes de vandalisme ont des conséquences graves pour les commerçants, les contribuables, usagers des transports publics et pour les Nantais en général. Ces violences exaspèrent une partie de plus en plus importante de la population. Elles montrent, une fois de plus, le vrai visage d’une partie des manifestants : des casseurs qui ne connaissent que la violence comme forme d’expression ».

19 personnes ont été interpellées et remises aux autorités judiciaires. «Je rends, une nouvelle fois, hommage au sang-froid et au comportement exemplaire des forces de l’ordre, dont la maîtrise a permis de répondre avec mesure aux provocations et aux violences perpétrées à Nantes aujourd’hui», déclare le préfet.

> CP - manifestation du 12 mai - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb