Presse

Samu social nantais : une veille active, renforcée pendant la période hivernale

 
 
Samu social nantais : une veille active, renforcée pendant la période hivernale

Chaque nuit, 365 jours par an, 1 à 2 équipes mobiles se rendent à la rencontre des personnes qui vivent dans la rue. Chaque équipe constituée d’un binôme (travailleur social/ infirmier diplômé d’État) sillonne la ville et s’arrête lorsqu’elle repère une personne en situation de détresse sociale, ou bien se rend à l’endroit où une personne a été signalée via le 115. Nicole Klein, préfète de la région Pays-de-la Loire, préfète de la Loire-Atlantique a souhaité passer une partie de sa soirée du 8 février aux côtés des travailleurs sociaux du SAMUService d'aide médicale urgente Social. L’occasion de faire un focus sur le travail du SAMUService d'aide médicale urgente social à Nantes, géré par le SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation 44 et financé par l’État.

Identifier les personnes à la rue et évaluer leurs besoins immédiats (soins, alimentation, protection contre le froid), établir et maintenir avec elles un lien social pour leur éviter de basculer dans l’isolement psychique et social ou encore les sortir de la rue, ce sont les missions de la maraude du SAMUService d'aide médicale urgente social. Il fonctionne 365 jours par an, avec une équipe de jour (9h-18h) et une équipe de soirée (17h-24h). En période hivernale, une équipe supplémentaire fonctionne en soirée, et si les températures sont basses (à partir de -5° la nuit en température ressentie), elle tourne jusqu’à 2 heures du matin.

Au cœur du service public

« L’État finance cette politique de veille sociale et y consacre des moyens importants. Il est garant de l’inconditionnalité de l’accueil des personnes sans abri en situation de détresse médicale, psychique ou sociale. En participant à cette maraude, je souhaite rendre hommage à l’action du SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation 44 et à ses professionnels qui sont fortement engagés pour accompagner les plus démunis. L’approche est souvent difficile avec des sans abri qui ne veulent pas toujours être aidés. Les équipes de la maraude sont au coeur du service public d’aide aux personnes les plus vulnérables ». Nicole Klein.

Le 115, la porte d’entrée pour les plus démunis

Installé à Nantes, le 115 est un outil d’orientation vers les structures d’urgence qui accueillent des personnes en détresse sociale ou sans-abri pour un hébergement ponctuel et de courte durée. Il a pour mission de réguler l’attribution des places
d’hébergement d’urgence et de veiller à la continuité de la prise en charge, de coordonner les acteurs de la veille sociale et de contribuer à l’observation sociale.

Le 115 de la Loire-Atlantique reçoit de l’ordre de 60 000 appels par an, ce qui représente plus de 4 000 personnes différentes. Les personnes repérées à la rue et suivies par le samu social sont prioritaires pour l’accès à ces places. Chaque soir, le SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation dispose de 20 à 25 places d’hébergement (davantage lorsque les températures sont basses). Il réalise pour chaque demande une évaluation de la situation de détresse de la personne ou du ménage.

En 2017, le SAMUService d'aide médicale urgente social a rencontré :

• 34 familles, la plupart sur prescription du 115 pour réaliser une évaluation en face à face en vue d’une mise à l’abri ou suite à une décision de mise à l’abri.
• 300 personnes isolées distinctes, dont 150 vues régulièrement parmi lesquelles 70 grands marginaux vus très régulièrement, dont 10 suivis de façon intensive en raison d’une grande vulnérabilité (le samu social exerce pour eux
une mission de référence sociale).

Plus d'informations :

> Dossier de presse du 8 février 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,05 Mb