Presse

Signature du protocole entre l’Etat et la SEMITAN : un pas de plus pour renforcer la sécurité dans les transports en commun

 
 
Signature du protocole entre l’Etat et la SEMITAN

Emprunter les transports en commun fait partie des gestes simples du quotidien et doit pouvoir se faire dans des conditions sereines. Cependant, la délinquance et les incivilités dans les transports en commun ont augmenté ces derniers temps et notamment pendant l’été. L’Etat en est conscient et multiplie ses efforts avec, par exemple, le renforcement de la présence de forces mobiles dans le centre ville en septembre dernier. La signature d’un protocole avec la SEMITAN, ce mardi 9 janvier, est un pas de plus pour renforcer la sécurité dans les transports en commun de l’agglomération nantaise.

 Hausse des agressions envers les conducteurs de la TAN, des faits de délinquance, le sentiment d’insécurité monte dans les transports en commun tant pour les usagers que pour les conducteurs. L’été a été marqué par une forte augmentation des actes d’agression à l’encontre des agents de transports de l’agglomération nantaise. Face à cette situation, l’État, les acteurs locaux de la sécurité, les collectivités territoriales et les transporteurs doivent continuer à unir leurs forces et aller encore plus loin pour renforcer la coopération opérationnelle et la sécurité dans les transports en commun de l’ensemble de l’agglomération de Nantes Métropole.

 La présence visible de renforts de forces mobiles depuis la rentrée, la campagne « respect dans les services publics » qui s’est déroulée du 22 novembre au 6 décembre 2017 et les actions conduites menées dans le cadre du contrat d’action territorial de tranquillité publique (CATTP) qui s’est enrichi d’un volet « transports » signé le 13 mai 2016, ont permis de restaurer un climat plus serein dans les transports en commun, en particulier dans le centre-ville de Nantes. Malgré ces efforts, les faits de délinquance et le climat d’insécurité persistent pour les usagers et l’ensemble du personnel des entreprises de transport.

Une illustration forte de la volonté
d’une action commune et concertée des pouvoirs publics

L’État, au côté de la SEMITAN, poursuit ses efforts en signant ce jour un protocole pour renforcer la sécurité dans les transports en commun de l’agglomération de Nantes métropole. « Ce protocole de coordination de sécurité dans les transports en commun illustre bien la volonté d’une action commune et concertée des pouvoirs publics et des entreprises de transport dans ce domaine », explique Nicole Klein, préfète de la région pays de la Loire, préfète de la Loire-Atlantique.

 Concrètement, ce protocole couvre les 24 communes de l’agglomération de Nantes métropole et poursuit un quadruple objectif :

• renforcer la lutte contre la fraude et les incivilités, et contre le sentiment d’insécurité ;

• améliorer la coordination opérationnelle ;

• faciliter et fluidifier les échanges d’informations ;

• renforcer la connaissance mutuelle entre les différents partenaires.

Ainsi, à titre d’exemple :

• des opérations de contrôles pourront être organisées par entente préalable entre la SEMITAN et les forces de sécurité ;

• en sa qualité de partenaire privilégié, la SEMITAN bénéficiera d’un enregistrement prioritaire et sur rendez-vous des plaintes pour tout fait commis sur son réseau ;

• des actions de formation réunissant les agents des forces de sécurité et les salariés de la SEMITAN seront organisées sur les multiples aspects que regroupent cette problématique de sécurité dans les transports en commun.

> Dossier de presse du 09-01-2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,09 Mb